Jeanne-Marie BARBEY (1876-1960)

Huile sur toile représentant un portrait de jeune femme.

Toile légèrement ajourée à certains endroits

Dimensions (œuvre) : 46×38 cm / Dimensions (support) : 60×52 cm

1 300

En stock

Description

Huile sur toile représentant un portrait de jeune femme.

Toile légèrement ajourée à certains endroits

Dimensions (œuvre) : 46×38 cm / Dimensions (support) : 60×52 cm


Jeanne-Marie Barbey voit le jour au n° 51 rue de Charonne à Paris, fille de François Marie Barbée (né en 1832), ébéniste fraîchement arrivé de Carhaix où il est né, et de son épouse née Catherine Dupont (née en 1835), originaire de Gourin (Morbihan).

Ses trois frères sont Louis (1863-1939), instituteur à Paris, François (vers 1865-1894) et Auguste (1868-1931). Il devient hôtelier sur la place du Martray, aujourd’hui place Stenfort à Gourin, où il tient l’hôtel de la Croix-Verte avec son épouse Marie-Louise Le Gall.

Jeanne-Marie Barbey souhaite devenir professeur de dessin et en 1895 passe avec succès le premier degré du diplôme des lycées et collèges, puis le second degré. En 1896, elle reçoit le diplôme des écoles primaires supérieures et celui des écoles normales, puis en 1907, le diplôme des écoles de la ville de Paris.Proche d’Anatole Le Braz, elle parle le breton et s’intéresse à la Bretagne et ses traditions.Elle vient chaque année passer ses vacances chez son frère à Gourin, et en 1900, a participé à un projet de diplôme de premier prix pour un concours organisé par le village breton de l’Exposition universelle de Paris ou elle signe « Barbey ».

À partir de 1912, elle participe au Salon des Indépendants et elle fut la première femme à devenir membre du comité de la Société des artistes indépendants en 1926, dont elle devint secrétaire-rapporteur et trésorière de 1943 à 1960. Son entrée au comité est à l’origine de son amitié avec Paul Signac, co-fondateur de cette société.